+1 438 404-1552 contact@stephanecoulier.com
  • English
  • |
  • Partager
  • |
  • Google
  • Google
  • English
  • |
  • Partager
  • |
  • Google
  • Google

Questions et réponses

Comment le coaching se différencie-il des autres métiers d’accompagnement ?

Coach

Mission : Accompagne et stimule le coache dans l’atteinte de ses objectifs

Bénéfices pour le client : Atteindre plus rapidement et plus efficacement ses objectifs

Mentor

Mission : Transmettre un savoir, savoir faire et une culture d’entreprise

Bénéfices pour le client : Développer son savoir faire et la connaissance informelle de son organisation

Psychothérapeute

Mission : Aider un patient souffrant retrouver son mieux être

Bénéfices pour le client : Guérir

Expert (consultant)

Mission : Analyser, poser un diagnostic et suggérer parfois des pistes de solution

Bénéfices pour le client : Évaluer une situation de façon neutre et précise

Conseiller

Mission : En se basant sur son expérience et ses compétences, propose des solutions et aide prendre des décisions

Bénéfices pour le client : Gagner du temps et de l’énergie dans ses choix et ses prises de décision

Formateur

Mission : Transmet des connaissances et aide au développement de compétences

Bénéfices pour le client : Acquérir des compétences et réseauter

Comment choisir mon coach ?

Choisir son coach peut être un moment délicat. Il existe de nombreux coachs qui partagent une même vocation mais qui ont des personnalités et approches qui peuvent varier sensiblement.

Avant de choisir un coach, il est utile que le coaché réfléchisse au type de coach qui pourra le faire avancer efficacement dans l’atteinte de ses objectifs. Quel type de parcours, quels traits de personnalité, quels styles de communication il attend de celui-ci.

Souvent la bonne relation entre un coach et son coaché relève d’une complexe alchimie. Pour choisir son coach, je conseille, lors d’une première rencontre, de lui poser les questions suivantes :

1. Possède-t-il une certification professionnelle reconnue (type International Coaching Federation) ?

2. Quelle formation sur le coaching a-t-il reçu ?

3. Quelle est son expérience en coaching? (Nombre de personnes coachées, nombre d’années d’expérience, ….)

4. Avec quels types de client et d’organisations travaille-t-il ?

5. Quels types de situations est-il souvent amené à traiter ?

6. Quelle est son approche de coaching et comment fonctionne-t-il ?

7. Quelles sont les grands traits de sa personnalité ? les coachés avec lesquels il fonctionne bien et ceux avec lesquels il a plus de difficulté ?

8. Quelles sont ses attentes envers le coaché ?

9. Peut-il vous donner des références que vous pourriez contacter ?

10. Peut-il vous raconter une histoire précise d’un coaching réussi et la valeur créée pour le client ? Une histoire de coaching moins bien réussi ?

Combien de temps dure un coaching ?

À part des coachings de type «speed coaching», un coaching s’étale généralement sur des périodes de 3 à 9 mois et 8 à 12 séances. Pour des coachings de longue durée, souvent plusieurs objectifs seront traités.

La fréquence des sessions de coaching varie en fonction de l’urgence et de l’ampleur de l’objectif à atteindre, de la durée des séances, de la disponibilité et du budget du coaché. En règle générale, la fréquence est plus élevée en début de mandat (2 à 3 séance par mois) et s’espace dans le temps en fonction de l’autonomisation du coaché.

Chaque séance peut durer entre 30 min. et 2 heures (1 heure maximum est conseillé si la session est faite à distance)

Qu’est-ce que les personnes recherchent à travers le coaching ?

Les bénéfices attendus d’un coaching sont variés mais souvent ils peuvent se retrouver dans les 6 catégories suivantes :

  1. La clarification de ses intentions et de ses projets
  2. La résolution d’un problème complexe et persistant
  3. L’atteinte d’un objectif difficile
  4. Le développement personnel
  5. L’amélioration d’une faiblesse ou l’exploitation d’un point fort
  6. Le changement d’un état d’inconfort
Quelles sont les responsabilités du coach ?

Le coach est le garant de l’efficacité de la démarche de coaching. En tant qu’expert en changement, le coach pourra, en fonction des besoins du coaché, jouer un rôle de :

  • Guide montrant au coaché le chemin pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixé ;
  • Partenaire poussant le coaché à exploiter son plein potentiel en le faisant sortir de sa zone de confort si nécessaire ;
  • Allié soutenant et encourageant le coaché dans sa démarche.
Quelles sont les responsabilités du coaché ?

Le coaché est le principal responsable quant à l’atteinte de ses propres objectifs. A ce titre, lorsqu’il entreprend une démarche de coaching, le coaché se doit de :

  • S’impliquer sincèrement dans une démarche de changement et de réalisation par l’action ;
  • Faire preuve de franchise envers son coach et partager avec celui-ci ses attentes, blocages et ses difficultés ;
  • Respecter ses engagements envers le coach et envers lui-même ;
  • Assumer son rôle dans l’atteinte de ses objectifs.
Comment mesure-t-on l’efficacité du coaching ?

Puisque le coaching vise à aider le coaché à atteindre ses objectifs plus efficacement et plus rapidement que s’il avait à le faire seul, la mesure de l’efficacité du processus de coaching, résidera principalement dans la capacité du coach à valider régulièrement si les objectifs ont été atteints.

Si ce n’est pas le cas, il devra vérifier la pertinence des objectifs, aider le coacher à identifier ce qui manque pour les atteindre et définir quels nouvelles stratégies et tactiques peuvent être mises en place par le coaché pour atteindre ses buts.

Peut-on se faire coacher à distance ?

Le coaching à distance s’est beaucoup développé ces dernières années. En parallèle au développement des outils de communication, le blocage qui pouvait exister encore récemment à coacher quelqu’un sans le voir disparait peu à peu. Ainsi de nombreux avantages peuvent être trouvés au coaching à distance :

  • Permettre une flexibilité dans les échanges avec des personnes dont l’emploi du temps est surchargé ;
  • Briser les préjugés pouvant être induits par des signes non-verbaux ;
  • Focaliser son attention uniquement sur le contenu de la discussion et ne pas être distrait par de stimuli externes ;
  • Favoriser un climat propice à la divulgation et au partage.

Ainsi, si j’étais tout d’abord un peu réticent à utiliser ce type de coaching, l’expérience m’a complètement convaincu de son intérêt. Je me suis même rendu compte que ce type de coaching pouvait être parfois plus efficace qu’un coaching ‘classique’.

Néanmoins, même dans le cas d’un coaching à distance, je recommande d’organiser quelques sessions de coaching en personne (souvent 1 au démarrage du coaching, une à mi-parcours et une en fin). En effet ces sessions permettent de développer une certaine intimité, facteur fondamental dans le développement d’une relation de confiance durable.

Pourquoi choisir un coach externe plutôt qu’un coach interne à l’entreprise ?

L’engouement des dernières années pour le coaching a conduit certaines entreprises à internaliser cette fonction. Parfois, un rôle de coach interne est créé mais souvent ce rôle est associé à d’autres responsabilités (le plus habituel étant une responsabilité au sein de la fonction ressources humaines couplée à un rôle de coach interne à temps partiel).

Sans remettre en cause ce modèle, mon expérience en tant que consultant et en tant que coach me fait penser que le coach externe reste la solution la plus pertinente en ce qui concerne le coaching. Ceci pour plusieurs raisons :

  • Il est souvent plus facile pour un coach externe d’asseoir sa crédibilité et sa légitimité vis à vis d’un dirigeant ;
  • Seul le coach externe peut assurer, sans ambiguïté, une totale neutralité et indépendance telle que sa déontologie l’exige. Ceci permettant de créer les conditions à la mise en place d’un climat de confiance propice au partage et à la transparence entre le coach et le coaché ;
  • Le coach externe peut garder une réelle distance par rapport à l’environnement politique, culturel et organisationnel du coaché. Il ne subit aucune influence et peut agir en toute circonstance dans l’intérêt du coaché et de l’efficacité du coaching ;
  • Le coach externe peut utiliser son expérience et la diversité des organisations et des individus avec lesquelles il a travaillé pour enrichir les feedbacks qu’il pourra faire au coaché. La diversité de ses expériences contribue à la richesse de ses interventions.
Je fais régulièrement appel à lui lorsque je suis confronté à un choix de carrière ou à une problématique stratégique complexe. Son coaching m’apporte l’assurance que tout dirigeant d’entreprise ou manager recherche. Mathieu GIRARD, CEO Amplitude Studios